Les lauréats 2016 du prix photoeil

Les nominés du prix photoeil pour la photographie dans la 12ème édition des rencontres cinématographiques* de Cerbère/Portbou sont Olga STEFATOU, Clara CHICHIN, Nathalie MAZÉAS, Jean-Louis LEIBOVITCH, Julie ALBAREL, Claire JOLIN.

Plus de renseignements, cliquez ici

Vous pouvez voir la vidéo qui a été projetée dans la salle de cinéma et dans la pièce attenante à la salle de restauration de l’Hôtel du Belvédère du Rayon Vert pendant la 12ème édition des rencontres cinématographiques de Cerbère/Portbou.

En suivant le lien :

 

La sélection PHOTOEIL pour le festival FOTOLIMO 2016

En 2016 la galerie photoeil  a programmé dans le festival FOTOLIMO, les expositions d’Alessandro CLEMENZA, Françoise BEAUGUION, Olivier SARRAZIN, Lucie BACON.

Alessandro Clemenza est né en 1983 à Palerme, Italie. Après des études d’Histoire de
l’Art à l’Université de Sienne, il entreprend en 2006 des études de photographie à Icart-Photo, école de photographie de Paris, ou il il devient photographe professionnel. Son travail personnel est concentré sur la recherche de l’intimité dans le portrait, avec diverses séries.

WE ARE HEROES

De quelle force et de quelle détermination faut-il faire preuve pour parcourir plus de 6000 km dans des conditions plus que dangereuses? Pour risquer les tirs à balles en caoutchouc pour passer les frontières? Pour traverser la mer sur un bateau de fortune et frôler la mort…?

Difficile de réellement nous imaginer, adultes occidentaux, dans ces périples. Encore plus difficile d’imaginer des enfants les affronter seuls.
Cela relève presque d’une mission de Super Héros.

Mais une fois arrivés à Calais, des jeunes pourtant bien réels qui ont réussi cet exploit et qui veulent rejoindre un membre de famille de l’autre côté de la Manche, se retrouvent coincés par la loi, si près du but.

 C’est ainsi que la campagne de réunification familiale de France Terre d’Asile a pris forme.

Il s’agissait de créer une série de photographies qui aiderait à mettre la pression au Gouvernement Britannique pour rendre la migration légale, dans les cas de mineurs isolés étrangers qui veulent rejoindre un membre de leur famille.

 D’un commun accord avec la direction de l’Association, nous avons décidé de représenter ces mineurs non accompagnés comme des Héros, et non comme des victimes.

C’est eux que j’ai voulu mettre en premier plan et non la misère, pourtant bien réelle, souvent mise en avant dans les photos de camps de migrants.

Durant ces quelques jours passés à Calais, j’ai eu la chance de rencontrer des gens plein d’espoir, débordant de dignité et très fiers de la montrer.

Ces jeunes qui ont fui des pays comme l’Afghanistan, la Syrie, le Tchad, Somalie, ou encore l’Érythrée, qui ont vécu un périple extrêmement dangereux parmi passeurs et trafics, et qui racontent souvent des histoires qui font froid dans le dos, sont les protagonistes de la série.

Un regard qui se veut positif, posé sur ces adolescents qui certes, ne pourront plus vivre l’adolescence tel qu’un enfant de cet âge devrait la vivre, mais qui continuent à rire et à se projeter dans un futur meilleur.

Ces adolescents qui forcent notre admiration, tels que les super héros des bandes dessinées de notre enfance le faisaient.

Voici une série de portraits et de mises en scènes réalisées à la «Jungle» et à la plage de Calais.

 Alessandro Clemenza

http://www.alessandroclemenza.com/

PARCOURS CHRONIQUES, EHNA WAHED

Françoise Beauguion photographie, filme et écrit autour de la question de l’exil. A découvrir son travail, on comprend d’abord ceci: pour dire la complexité des situations d’errances voulues et subies, tout ensemble – pour dire la grisaille de ces lieux qui désormais se multiplient aux portes des cités, aux portes d’entrée des grands pays occidentaux, il faut s’attacher aux moments d’attentes, à ces entre-deux, entre deux-pays, deux moments, deux passages, deux vies, dont font l’épreuve tous les réfugiés, lorsqu’ils butent sur une frontière, qui impose une halte plus ou moins longue. Ils sont encore portés par l’espoir, mais immobiles pourtant.

Françoise Beauguion Auteur – Photographe www.francoisebeauguion.com

Olivier Sarrazin vit actuellement à Marseille ou il mène des ateliers transmédia en prison et dans les quartiers populaires pour l’association Urban Prod. Diplômé d’une Licence de sociologie et d’un Master II en photographie de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, il fait parti de l’Agence Hans Lucas depuis 2015 et du collectif VOST depuis 2012 en tant que photographe et réalisateur.

Olivier Sarrazin Photographer – Video Maker HANSLUCAS Agency VOST Collective URBANPROD Mediator www.oliviersarrazin.fr

Lucie Bacon Geographer, Doctorante/PhD Student MIGRINTER (CNRS UMR 7301 – University of Poitiers) TELEMMe (CNRS – Aix-Marseille University) CESI – Center for Refugee Studies (Sarajevo, Bosnia-and-Herzegovina)

Commissaire d’exposition David Samblanet 

Avec le concours de la Préfecture de région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. DRAC, le Conseil Général des Pyrénées Orientales, les Communes de Cerbère et Portbou.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s