Les Rencontres d’Arles injustement fragilisées

L’histoire des Rencontres d’Arles s’étale sur quarante-cinq ans. Elles sont nées du désir qu’éprouvaient Lucien Clergue et ses amis de célébrer la photographie comme un art majeur en un temps où celle-ci était encore regardée avec condescendance dans les milieux de la culture officielle, comme trop populaire ou trop reliée à l’information. A partir d’un noyau d’amateurs, la manifestation grossit, à telle enseigne qu’elle incita, en 1982, le président Mitterrand à fonder l’Ecole nationale supérieure de la photographie à Arles plutôt qu’à Paris.

Mais l’engouement pour la photographie, qui s’affirma au milieu des années 1980, suscita la floraison de manifestations concurrentes en France et à l’étranger, non sans dommage pour Arles. Lorsqu’en 2001 François Hébel est appelé à la barre, il hérite d’une manifestation en piteux état : essoufflée, endettée, menacée de disparition. LIRE LA SUITE/

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/11/20/photo-les-rencontres-d-arles-injustement-fragilisees_3516663_3232.htmlImage
Google+

Arles©DavidSamblanet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s